Kaori Yuki, one-shots

Salut tout le monde !
Aujourd’hui, je vais vous parler d’une de mes mangaka préférés : Kaori Yuki. Plus préciséments, de trois de ses one shots, à savoir, Le Parfum, Vampire Host et Boy’s Next Door. J’ai découvert ces manga en découvrant l’auteur grâce à son dernier manga : Alice in Murderland dont je vous ai déjà parlé (voir l’article Manga-Inspiration Alice in Wonderland).


Vampire Host :

Ce one-shot est le premier de Kaori Yuki que j’ai eu l’occasion de lire. Ici, c’est le mythe du vampire qui est présenté sous un nouveau jour. Les vampires de Yuki partagent quelques similitudes avec ce cher Dracula, mais sont tout de même très différents.

Résumé de l’éditeur :

Nous voilà donc en compagnie de Rion qui est bien décidée à faire la peau à ces hôtes-vampires. L’endroit emploie cinq hôtes plus étranges les uns que les autres : Shian, Moegi, Sakura, Tienran et enfin (surtout) Suo. Ils sont tous bizarres de différentes manières. Assez amusants (parfois) mais surtouts bizarres. En fait, ils sont tous un peu idiots mais c’est ce qui est drôle, grâce au contraste entre le sale caractère de Rion et la nonchalance des hôtes.

On voit l’histoire se développer et on apprend qui est Ellone, son personnage se fondant avec celui de Rion. L’intrigue est intéressante à suivre, mais le meilleur dans ce livre c’est la façon dont on s’attache aux personnages. A la fin, on est un peu triste de les voir partir, mais bon… C’est un bon one-shot.
Le dessin est superbe. On reconnaît bien le style de l’auteure.


De plus, si vous avez envie de le lire, vous avez de la chance : il a récemment été réédité !!

 

 


Le Parfum :
Le Parfum est un autre one-shot de la mangaka. Il met en scène une intrigue très originale et c’est plaisant.

Résumé de l’éditeur :

Voici donc Kanade qui a un odorat très très très développé et s’en sert pour élucider des crimes avec l’aide de sa cousine Anaïs. Dans ce manga, Kanade, le héros , est très calme même s’il sait se défendre. Anaïs, en revanche n’est pas si sympathique : sous son apparence douce et féminine, elle a beaucoup de caractère, dit tout ce qu’elle pense et frappe un peu (de temps en temps).

Kanade sent vraiment TOUT. La façon dont il peut suivre quelqu’un ou découvrir quelque chose de cette façon est juste incroyable. Au fur et à mesure, on le voit réfléchir et agir puis résoudre le problème.
La façon dont se développent les diverses histoires est surprenante. Ce sont un peu comme des nouvelles : une sorte de chute survient à la fin et déjoue toutes les hypothèses qu’on avait élaborées, comme un chute, contrariant notre horizon d’attente.

Si vous désirez le lire, vous risquez de vous heurter à l’arrêt de publication du livre. Petit conseil, donc : essayer de l’acheter d’occasion. Vous pourrez le trouver dans un magasin d’occasion spécialisé comme Momie Manga à Lyon, Clermont-Ferrand, Grenoble, Annecy,Dijon et Metz ou Mangaya à Bourg en Bresse. Si vous ne trouvez pas de boutique près de chez vous, ou qu’ils ne l’ont pas, vous pouvez aussi le trouver assez facilement sur Internet sur Amazon, Chapitre ou EBay.

 


Boy’s Next Door :

Ce manga est sûrement mon one-shot préféré de l’auteure.
Résumé de l’éditeur :

Ce qu’il y a de si particulier dans ce manga c’est cette ambiance très sombre. On sait dès le début que ça va mal finir, on attend juste de voir pourquoi. Au débuts, l’ensemble des personnages est détestable, mais petit à petit, on les apprécie de plus en plus sans vraiment comprendre pourquoi. Le manga s’ouvre sur la scène qui suit la mort de Lawrence. Tout de suite après, on est projeté dans le passé et on découvre l’un de nos personnages principaux : Adrian Clay. A première vue, il semble être tout ce qu’il y a de plus normal. Mais la vérité est toute autre : Adrian est un tueur en série. Il rencontre Lawrence alors que ce-dernier surprend l’un de ses meurtres. Tout d’abord, Lawrence fait chanter Adrian. On déteste alors les deux personnages, puis peu à peu, on découvre le passé d’Adrian et on se met à les apprécier. Ils deviennent amants.

Entre meurtres, prostitution et chantage, l’auteure nous plonge dans une Amérique bien peu reluisante sur fond d’un réalisme ambiant. Car cette histoire pourrait bien être réelle quelque part…

A la fin du manga, on trouve deux histoires courtes qui se déroulent elles aussi aux États Unis, mais cette fois dans un lycée. On y retrouve une part de fantastique qui ne se trouve pas dans Boy’s Next Door. Loup-garou et sang au programme, parallèlement au lycée, à la musique, ou encore, au basket. Il est intéressant de voir à quel point grâce à ces petites histoires que l’auteure a dessiné plusieurs années avant.

Tout comme Le Parfum, il n’est plus publié alors si vous voulez le lire, même remède…

Connaissez-vous Kaori Yuki ? Ces livres ? Ou d’autres ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s