Les mémoires de Vanitas : le nouveau manga de Jun Mochizuki, l’auteure de Pandora Hearts


Hello tout le monde !

Aujourd’hui, je vais vous parler des Mémoires de Vanitas (aussi connu sous le nom de Vanitas no Karte en japonais et The Case Study of Vanitas en anglais).Pandora Hearts à peine terminé, Jun Mochizuki se lance dans une toute nouvelle série, très différente de la précédente. J’avais adoré Pandora Hearts et Crimson Shell (qui font eux aussi partie de mes livres préférés) et j’attendais la sortie des Mémoires de Vanitas avec grande impatience. Et je n’ai pas été déçue: il est sorti hier je l’ai lu le jour même d’une seule traite. Cette fois, l’auteure nous plonge dans un Paris XIXè steampunk peuplé d’humains et de vampires.

Résumé de l’éditeur :


Dans ce premier volume, on assiste à la rencontre de deux personnages hauts en couleur mais très différents : Noé et Vanitas. Noé a toujours habité en province et prend l’aéronef pour la première fois pour se rendre à Paris après réception d’une lettre de son mentor lui enjoignant de se rendre à la capitale en suivant la trace du grimoire de Vanitas. C’est alors qu’il tombe sur Vanitas, humain et actuel propriétaire des mémoires du vampire de la lune bleue dont il a aussi récupéré son nom. Ce-dernier semble, à première vue, complètement taré : il se met à rire à des moments parfaitement incongrus et a une fâcheuse tendance à apprécier les personnes qui ne l’aiment pas beaucoup, voire, le détestent. C’est un peu ce qui va se passer avec Noé qui  n’apprécie guère Vanitas  mais va l’accompagner dans sa quête pour sauver les vampires afin de pouvoir examiner le livre à son aise.

Dès ce premier volume, on note la présence de nombreux rebondissements. Ce que je trouve incroyable, c’est qu’il n’y a aucune répétition de Pandora Hearts. L’auteure nous amène dans un univers différent, avec une ambiance différente. Il y a toujours une petite touche d’humour pour détendre l’atmosphère propre au style de Jun Mochizuki.


Le dessin est toujours aussi beau et soigné et les personnages ne se ressemblent pas entre eux, il n’y a aucune confusion. Les décors sont magnifiques et c’est appréciable car ils ont tendance à être négligés dans de nombreux manga. On retrouve la patte de la dessinatrice sans pour autant tomber dans une sorte de redondance des manga précédents. Malgré tout, on avait déjà eu un aperçu de Vanitas dans le second artbook Pandora  Hearts à la fin duquel l’auteure avait dessiné Vanitas qui croisait Alice, Oz et Gilbert comme une sorte de passage de flambeau.


Je pensais que la série mettrait moins de temps à sortir en France et le temps m’a paru interminable, mais maintenant qu’il est là, je suis très contente. Je ne sais pas combien de volumes comptera la série mais une chose est sûre : je la suivrai jusqu’au bout.

Et vous, l’avez-vous aussi acheté dès sa sortie ? Comptez-vous le lire ? Aimez-vous l’oeuvre de l’auteure en général ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s