Les Sorcières du Clan du Nord : le premier roman d’Irena Brignull


Salut tout le monde !

Aujourd’hui, je vais vous parler, comme dit dans le titre, des Sorcières du Clan du Nord, d’Irena Brignull. Mon avis sur ce livre se trouve être assez mitigé bien que dans son ensemble, ce livre vaut le coup d’être lu.

Au début, je pensais que c’était un livre jeunesse, au vu de la couverture, mais absolument pas, c’est plutôt un livre young adult, je trouve, de part ses thématiques assez sombres.

Résumé de l’éditeur :

 

Commençons par les personnages. Poppy, l’une des héroïnes, se trouve être une adolescente mal dans sa peau malgré ce qu’elle veut bien dire, même si elle n’est pas vraiment rebelle contrairement à ce que dit le résumé. Elle a tout de même un caractère très marqué et assez volcanique. C’est elle qui rencontrera Leo la première mais je trouve que ce dernier arrive un peu tard dans le livre.

Clarée quant à elle, fait partie d’une communauté secrète composée de sorcières ou aucun homme n’est admis. Elle rencontre Poppy par hasard, au détour d’un moment de solitude aux abords du camp.

Les trois personnages ont en commun un passé torturé, chacun de façon différente. Poppy, est toujours seule à cause de ses pouvoirs magiques qui se manifestent toujours au pire moment, qui ont rendu sa mère folle et l’ont éloignée de son père. Clarée, elle, est le souffre-douleur de sa cousine et des autres jeunes sorcières en raison de ses piètres performances en matière de magie. Depuis toujours, elle se sent inférieure, entre sa tante qui est la sorcière la plus puissante du clan et sa cousine, meilleure élève de sa classe. Enfin, Leo, est le seul au passé réaliste : abandonné par sa mère, il fut recueilli par une femme douce et aimante qui mourut quelques années avant le début de l’histoire, le laissant seul et sans domicile fixe.

L’auteure déroule leur histoire de sa plume addictive grâce à laquelle on peut parfaitement se glisser dans la peau de chacun des personnages. C’est là le plus gros point fort du livre, à mon avis. Ainsi , on s’attache aux personnages tout au long du livre (bien que pour ma part, j’ai trouvé Clarée plutôt agaçante) et plus on avance, plus notre envie connaître le dénouement de l’histoire se fait croissante.

Le problème c’est que c’est ce qui ma déçue : la fin. Je ne suis pas forcément une grande fan de happy end, mais pour moi, c’était ce qui convenait le mieux au livre. En fait, pour deux des personnages c’est une fin heureuse, mais pas pour celui pour qui j’en voulais une. En effet, celui (ou celle) pour qui ça finit mal aurait pu éviter cette triste fin en prenant une décision autre que celle choisie (d’où le point fort de Phobos que j’expliquais dans un article précédent).

Malgré tout, j’ai passé un bon moment à lire ce roman (excepté sa fin, donc). Je pense tout de même que cette fin ne serait pas déplaisante aux yeux de tout le monde, et que ce livre peut plaire dans son intégralité. C’est pourquoi je le conseille tout de même à tous/toutes ceux/celles qui aiment les romances mêlées aux passés tragiques et à un brin de magie.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s